Top 7 des tendances en matière d’assistants vocaux pour la nouvelle décennie

Top 7 Voice Assistant Trends for the New Decade

La technologie de l’assistant vocal est passée de zéro à plus de 100 millions d’utilisateurs américains au cours de ses 10 premières années. Aujourd’hui, pas moins du tiers de la population utilise Siri, Alexa ou Google Assistant de façon régulière. Mais malgré leur succès au cours de la dernière décennie, les assistants vocaux restent majoritairement un phénomène domestique. C’est sur le point de changer.

Au cours des prochaines années, les assistants vocaux quitteront la maison. Ils s’intègreront dans une variété toujours plus grande d’appareils (et dans de nombreux robots) dans de nombreux environnements, des lieux de travail aux épiceries en passant par les hôpitaux. Ils voyageront avec nous dans des appareils portables ou intra-auriculaires, et les conversations avec les machines deviendront la norme, à la maison comme à l’extérieur.

Cette décennie sera marquée par une accélération critique de l’interface utilisateur vocale. Voici 7 tendances en matière d’assistants vocaux qui accéléreront la transition.

1. Les assistants vocaux s’aventureront au-delà des enceintes connectées.

Au cours de la prochaine décennie, l’Internet des Objets deviendra beaucoup plus vocal. Nous utiliserons la vocalisation pour interagir avec les téléviseurs, les thermostats, les réfrigérateurs et plus encore. Entre temps, de nouveaux types de produits intelligents portables (principalement audio, tels que des casques avancés, des aides auditives interactives et de nouveaux dispositifs intra-auriculaires) intègreront des assistants vocaux en tant que valeur ajoutée.

Certains de ces produits ne proviendront pas d’Apple ou d’Amazon. Vous pouvez vous attendre à l’arrivée de nouveaux fabricants sur les marchés du portable et de l’audio. Vous pouvez être certains qu’ils seront rejoints par des marque établies n’appartenant pas à l’espace technologique.

2. Des voix dédiées rejoindront les profils natifs des assistants.

Alexa, Siri et Google Assistant sont des profils natifs, des voix que nous associons à des appareils spécifiques tels que l’Amazon Echo ou l’iPhone. Ainsi, si vous interrogez Amazon Echo sur les dernières Air Jordan, Alexa vous donnera l’information. Cela associe Amazon au contenu de Nike et à celui de toutes les autres marques dont Alexa parle. En fin de compte, avoir une seule voix qui parle d’une variété de produits aplanit la différence entre les marques concurrentes.

Bientôt, les marques déploieront leurs profils dédiés pour les interactions vocales avec les consommateurs. Nike, par exemple, pourra vous parler lui-même des dernières Air Jordan. En l’absence de reconnaissance visuelle de la marque, une voix dédiée unique constitue un identificateur crucial. Les voix dédiées sont là, et les entreprises qui attendent pour développer les leurs vont devoir se démener pour rattraper leur retard.

3. Les assistants vocaux adapteront le ton émotionnel en fonction des interactions spécifiques.

Les agents humains des services client savent parfaitement trouver le ton adapté à chaque situation. Ils peuvent se montrer positifs lorsqu’ils font une vente, ou préoccupés lorsqu’ils traitent une plainte. Au cours de la prochaine décennie, les assistants vocaux vont apprendre les mêmes tactiques.

Lorsque vous appelez une compagnie aérienne pour réserver un vol, le profil du système automatisé peut sembler enjoué. S’il vous rappelle pour annoncer une annulation, il adoptera un ton plus sobre. Et s’il commence sur un ton enjoué et que vous répondez avec colère, il se montrera moins optimiste pour répondre à vos préoccupations. Il en résultera des conversations plus naturelles et réalistes entre les systèmes numériques et les personnes qui les utilisent.

4. La technologie de synthèse vocale neuronale remplacera les voix numériques classiques.

Le précurseur de la technologie de l’assistant vocal d’aujourd’hui était le système téléphonique automatisé, ou système intégré de réponse vocale (SVI). Les premiers SVI utilisaient l’enregistrement d’acteurs lisant des réponses rédigées, un processus coûteux qui pouvait retarder la mise en service sur des mois, voire des années.

La technologie de synthèse vocale est en train de changer tout cela. Aujourd’hui, nous pouvons entraîner des réseaux neuronaux sur une ou deux heures de voix humaine originale. Ces réseaux génèrent ensuite des voix de synthèse qui ajustent la vitesse, l’intonation et le rythme pour reproduire le son d’une conversation humaine de façon extraordinairement détaillée. Ils sont capables de lire n’importe quel script généré par ordinateur qui leur est remis, et leur voix ressemble alors à celle d’un être humain. Les voix de synthèse sont plus économiques à long terme et se lancent plus rapidement sur le marché que les enregistrements. Elles sont en outre plus naturelles que les voix numériques dénuées de toute émotion.

5. Les bots agiront comme des assistants vocaux dans les environnements commerciaux.

Les chatbots et robots plus vrais que nature utiliseront la technologie de l’assistant vocal pour mieux servir les clients dans une large gamme d’environnements physiques et numériques. Par exemple :

  • À l’épicerie, les système d’enregistrement d’achats en libre-service peuvent mentionner les opérations commerciales pertinentes ou recommander des produits : « Je vois que vous achetez du guacamole. Saviez-vous que vendons également des tortillas au maïs ? »
  • Les systèmes numériques de conciergerie guideront les clients dans les lieux accueillant le public, répondant aux questions posées dans les hôtels, sur les navires de croisière et dans les aéroports. Un service client sans contact manuel aidera ces secteurs à rebondir après la crise économique liée à la COVID-19.
  • Des réceptionnistes à commande vocale accueilleront les visiteurs dans les bâtiments, les guideront jusqu’au bon étage et appelleront un taxi pour eux une fois leur visite terminée. Il pourra s’agir de bornes, de haut-parleurs intégrés dans le mur ou même de robots physiques installés derrière un guichet.
  • Dans les établissements de restauration rapide, des bornes de commande utiliseront des assistants vocaux pour prendre les commandes. Ils utiliseront des voix dédiées familières pour une expérience cohérente sur l’ensemble des canaux.

Des interfaces utilisateur vocales avancées, intégrant la génération d’une voix de synthèse réaliste, animeront une multitude de bots, en ligne et hors ligne.

6. Les consommateurs exigeront une protection renforcée de leur vie privée par rapport aux appareils d’assistants numériques.

Les clients s’inquiètent des appareils qui restent constamment allumés, toujours à l’écoute. Aujourd’hui, plus de 40 % des utilisateurs d’assistants vocaux expriment des préoccupations liées à la confiance et à la protection de leur vie privée. Cette tendance va très certainement persister. Au cours de la prochaine décennie, les entreprises devront se montrer plus transparentes sur la façon dont elles protègent les données de leurs utilisateurs.

Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) de l’Union Européenne fournit un schéma directeur potentiel pour la protection des données des utilisateurs. Dans les nouveaux espaces, les assistants vocaux seront amenés à démarrer la conversation avec une déclaration de confidentialité et demanderont à l’utilisateur d’accepter avant de poursuivre.

7. Les tendances actuelles des assistants vocaux contribueront à la construction de l’économie vocale émergente.

Pour l’instant, les assistants vocaux sont l’exemple le plus familier de compréhension et de génération de voix synthétisée, mais ils ne le resteront pas longtemps. D’ici 2030, on peut s’attendre, par exemple, à voir des distributeurs automatiques vocaux qui s’adaptent au dialecte du client qui approche. Rechercher des systèmes de planification à commande vocale sur le serveur du bureau. Discuter de son objectif de fréquence cardiaque avec un tapis de course dans la salle de gym. Les taxis automatisés ne sont pas loin, selon Tesla et Uber, et ils seront commandés par la voix.

Ces tendances en matière d’assistants vocaux se combinent pour créer un canal de communication distinct entre les marques et le public : l’économie vocale. ReadSpeaker est à la pointe de ces développements depuis plus de 20 ans. Contactez-nous pour savoir comment ReadSpeaker peut aider votre entreprise à participer à cette évolution.

Custom CTA Goes Here

Find the industry that you identify with and discover all that text to speech has to offer for your business.

ReadSpeaker AI

Démarrez la conversation

Des questions ? Des recommandations ? Entrez en contact avec nous dès aujourd'hui.

Contacter Readspeaker